Misophonie

Misophonie Mai 2012 huile, acrylique, farine de blé fluide sur toile 215x82

Misophonie
Mai 2012
huile, acrylique, farine de blé fluide sur toile
215×82

« Le trou noir

Il s’agirait de masses stellaires dont la concentration de matière est si forte, la densité si élevée, la force d’attraction si prodigieuse que même la lumière serait absorbée par elles.

La bouche du requin baleine comme un trou noir : absorption de l’univers entier dans une masse noire sans distinction.

Resserrement, synthèse des masses et du temps dans une mécanique implacable de fusion.

Resserrement, synthèse des masses et du temps dans une mécanique implacable de fusion.

La peinture, processus de synthèse. Processus de synthèse. Resserrement et synthèse.

« La misophonie est un trouble rare et peu compris dû à une intolérance à certains sons qui provoquent une aversion extrême chez le patient. Ce trouble peut apparaître chez l’adulte comme chez l’enfant, à n’importe quel âge. Devant certains sons, le patient développe un sentiment de colère et d’extrême angoisse. Le son particulier auquel le patient est sensible varie selon la personne. La mastication est communément une source d’irritation pour les personnes concernées. Les grattements, tapotements, raclements de gorge et reniflements en font également partie.

La cause exacte du trouble est inconnue. Il pourrait y avoir des raisons psychologiques ou neurologiques ou les deux. On a également diagnostiqué des TOCs chez certains patients, ce qui rend possible une explication psychiatrique du malaise. Toutefois, comme tous les patients ne souffrent pas de TOCs, l’explication ne peut être uniquement psychologique. L’hyperacousie, un autre trouble rare, coexiste fréquemment avec la misophonie, ce qui mène à penser que ce trouble est d’ordre neurologique. On estime que le cerveau n’assimile pas correctement les informations sonores chez les personnes atteintes de misophonie. Des sons normaux sont perçus avec une intensité accrue et interprétés comme des sons indiquants un danger, au lieu d’un simple bruit. »

***

Superposer à ce cri une structure qui assît la spécificité du malaise.

Prendre un élément intriguant, étudier son mystère et son énergie, et l’exacerber. Prendre un élément intriguant, étudier son mystère et son énergie, et l’exacerber.

Parole, emblème, analyse. »

Extrait du documentaire Des Galeries sous la Montagne, 2013

Signature 2